Centre psychiatrique Broeders Alexianen - Boechout
Maître d’œuvre: 
Provincialaat der Broeders van Liefde
Architecte: 
OSAR Architectes
Entretien: 
Van Roey
Entreprises du groupe: 
Van Roey
Réception: 
2013
Situation: 
Boechout
Surface: 
3420
Secteur: 
Bureau

Centre psychiatrique Broeders Alexianen

Boechout

Les Frères alexiens ont décidé de donner un nouveau visage à leur centre psychiatrique de Boechout.

La façade antérieure du bâtiment principal continuait de déterminer l’esthétique de la rue après un siècle et demi mais à l’intérieur et à l’arrière du bâtiment, une grande partie de l’esthétique et de la fonctionnalité initiales avait été perdue. La majeure partie des petits bâtiments annexes ont donc été démolis mais le volume principal de 1876 a totalement récupéré son aspect.

L’ouvrage consistait à  remettre en valeur le bâtiment principal, en intégrant les normes et exigences modernes, sans rien céder sur le plan esthétique. L’ancien bâtiment a désormais récupéré une fonction d’accueil et est donc à nouveau le bâtiment principal.

Nous avons optimisé l’enveloppe architectonique. La façade a été rendue résistante au gel et aux intempéries, et traitée contre l’humidité ascensionnelle. La menuiserie extérieure en bois a été intégralement remplacée par des profilés en aluminium avec vitrage.

Le toit s’est révélé un solide défi : « Au début, nous avons eu l’impression qu’il allait falloir remplacer la totalité du toit », explique M. Rombouts, le chef de projet. « Mais après une étude approfondie, nous avons constaté que la construction existante suffisait, moyennant d’importantes réparations. La rénovation du toit a également été profitable à l’échéancier et au budget. Les travaux devaient être effectués en une année, alors que la connaissance préalable de l’état architectonique et des possibilités de sondage était limitée. Des surprises n’étaient donc pas à exclure. En fin de compte, ce projet a été l’un des plus passionnants que j’aie connus dans mes 30 années de carrière, en raison du bâtiment plein de caractère lui-même, mais aussi parce que le maître d’œuvre, l’architecte et l’entrepreneur étaient parfaitement sur la même longueur d’onde, tant en termes d’ambitions que de vision et d’apport créatif. »