BOURGMESTRE DE PUURS

Koen Van den Heuvel

Je suis un partisan des économies d’échelle, mais à taille humaine. Une commune doit rester proche des gens.

Puurs a une longue tradition en matière de planification structurelle. Mes deux prédécesseurs étaient connus pour leurs efforts sur ce plan. Depuis que je suis bourgmestre, nous essayons de poursuivre cette tradition et, dans la mesure du possible, d’y ajouter encore une dynamique supplémentaire, en mettant l’accent sur le renforcement des noyaux. Cela est possible grâce au fait que nos entreprises affichent de bonnes performances et sont en pleine croissance. Des entreprises saines ne font pas qu’influer positivement sur les finances communales : c’est également grâce à elles que le taux de chômage dans la commune est faible, ce qui en soi est positif pour notre comptabilité. Parallèlement, nous nous attachons à tirer le maximum des subsides disponibles. Ces efforts augmentent fortement notre potentiel financier, ce qui nous permet aujourd’hui d’encore lancer des projets ambitieux. Je crois fermement en l’augmentation des espaces verts au sein des noyaux villageois. Avec le projet « De Tuinen van Puurs », nous allons investir environ vingt millions dans, entre autres, une salle de théâtre moderne, une grande école dotée d'une salle de gymnastique en verre, la Huis van de Puursenaar, quatre nouveaux jardins communaux et un parking souterrain gratuit pour 325 voitures. Le master plan associe quatre zones de projet à de très nombreux jardins verts. Les actuels jardins Kloosterhof, Dekenijtuin et Kerktuin sont ouverts et six petits jardins centraux viennent s’ajouter. En tant qu’administration communale, après la construction de la place de l’église et du noyau Dorpshart, plus commercial, nous voulons continuer le développement du centre pour en faire un centre de vie et d’habitat attrayant et de qualité à la mesure de Puurs. Un espace public vert dans le centre y occupe une position centrale et forme la base d’une expérience d’habitat et de shopping agréable, permettant la rencontre d’autres personnes et le divertissement. À l'instar de toute autre commune, nous devons aujourd’hui et demain rechercher des partenaires. Il peut s’agir de communes voisines ou de partenaires privés, mais en tout état de cause, nous recherchons des coopérations saines entre la commune et les partenaires (privés). Je suis partisan des économies d’échelle, mais je le dis tout de suite : augmentation d’échelle, oui, mais à l’échelle humaine. Les communes du Petit Brabant de Puurs, Bornem et Sint-Amands collaborent depuis longtemps déjà. Cette collaboration s’étend aux domaines du tourisme, de la culture, de la police et du logement social. La fusion des centres de soins résidentiels des CPAS de Puurs et de Sint-Amands se situe maintenant dans une deuxième étape. Il ne s’agit de rien d’autre que de gestion correcte et efficace. Cette fusion va nous permettre d’offrir plus de qualité dans les deux centres, tout en réduisant les coûts. Nous devons juste veiller à rester proches des gens en tant que commune. Les coopérations et économies par augmentation d’échelle ne peuvent devenir trop grandes. Nous ne voulons pas n’être que des numéros d’un ensemble. Dans la région d’Anvers, ils sont en train de développer de grands centres de soins résidentiels, dont certains comportent jusqu’à 2 000 lits. Cela ne nous intéresse pas. Donc, augmentation d’échelle : oui, mais à taille humaine.

< Retour à Administrations locales